Aldo Madrid

Publié le par Mélanie

...Et un petit article sur Aldo Madrid, son dynamique PDG!

 

 

Fils d’une famille d’agriculteurs, Aldo Madrid passe son enfance à la campagne, au Sud de Valparaiso. A l’époque on ne parle pas encore d’organique ou de culture bio, mais il garde de cette période le goût des produits naturels, des aliments sains.

 

Il se lance dans des études d’ingénieur marin (‘ingeniero pesquero’, que je n’ai pas su traduire autrement que littéralement), et c’est en 2001 qu’il bâtit les fondements de Marine Farms - au départ un simple business plan pour son projet de fin d’études. Le projet étudiant fait son chemin, et en 2003 il achète une parcelle de terrain près de Valparaiso pour y construire sa ferme d’aquaculture. La production commence en 2004, mais la culture d’abalone prenant du temps, la première production ne sera vendue qu’en 2011.

 

A 32 ans, Aldo Madrid est un chef d’entreprise épanoui : l’activité est prometteuse, l’entreprise se développe lentement mais sûrement, et l’enthousiasme au sein de Marine Farms est communicatif grâce à son PDG humain, décontracté, et proche de ses employés.

 

Mais Aldo Madrid a un problème : il a trop d’idées.

 

En plus de produire les premières abalones certifiées organiques du monde, cet avenant Chilien a la tête qui fourmille de projets soutenables tous plus originaux les uns que les autres. Tellement qu’il doit en abandonner, à son grand regret, afin de rester concentré sur son activité de base : l’aquaculture. …Résultat, il se lance sans arrêt dans de nouveaux projets, pour les revendre ensuite à d’autres entreprises qui les développeront indépendamment.

 

Une agence d’écotourisme culturel dans la région de Punta Caraumilla ? C’est son idée.

Une entreprise de transports écologiques pour la ville de Valparaiso ? Aussi.

Une agence de plongée écologique sur la côte Sud de Valparaiso ? Aussi.

Un entreprise de construction et de design soutenable pour aider les entreprises de la région à exploiter les énergies renouvelables ? Aussi.

 

…Et encore à l’état de projet : produire de l’eau douce à partir de l’eau de mer grâce à un procédé de désalinisation par l’altitude, ouvrir un restaurant bio sur le site de Marine Farms, construire un ascenseur à eau, créer une clinique vétérinaire pour les espèces du coin, et pourquoi pas inventer des masques de beauté à partir de déjections d’abalones !

 

En plus d’être chef d’entreprise, Aldo Madrid est surtout une véritable usine à idées.

 

 

P1080990

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article